GB
Menu
  •  

  •  

Secrets D'alcôve

Secrets d'alcôve

Michel Rolland (WMC 1 - 2005)

Les vignes sont travaillées avec soin : premier effeuillage précoce, échardage systématique, sélection des grappes les plus homogènes au moment des vendanges vertes.

Les raisins, récoltés à la main, sont proches de la sur-maturité. Chaque cuve est saignée à hauteur de 20% et les vinifications débutent après une période pré-fermentaire à froid de 10 jours. L’extraction est intense durant les 5 semaines de macération.

Les fermentations malo-lactiques se passent en barriques neuves.

L’élevage en barriques des vins est de 16 mois. Les vins sont embouteillés sans collage ni filtration préalables.

Denis Dubourdieu (WMC 2 - 2006)

Les parcelles réalisant la cuvée sont labourées mécaniquement. Un seul effeuillage. Les grappes les moins mûres sont éliminées au mois d’août concomitamment aux vendanges vertes.

Les raisins récoltés à la main témoignent d’un fruit mûr mais sans excès. Les vinifications sont menées dans un style très classique, sans remontages excessifs à la suite d’une saignée de 20%. Les cuvaisons sont de 3 semaines.

Les vins sont entonnés après fermentation malo-lactique pour un élevage de 12 mois en fûts neufs pour une moitié et barriques de 1 vin pour l’autre moitié.

Les vins sont collés au blanc d’œuf puis légèrement filtrés avant la mise en bouteilles.

Andréa Franchetti (WMC 3 – 2007)

Le vinificateur Italien conduit le vignoble comme son prédécesseur : labour, effeuillage, vendanges vertes avec suppression des grappes accusant un retard de maturité, vendanges manuelles. Les fermentations débutent sans macération pré-fermentaire à la suite d’une saignée de 25%.

Les temps de cuvaison sont très courts. Les écoulages ont lieu avant la fin de la fermentation alcoolique et les vins de presse sont réincorporés au vin de goutte aussitôt le pressurage réalisé. Pour 20% de la production, la fermentation alcoolique s’achève dans des barriques neuves où est incorporé 80 kg de marc.

Les fermentations malo-lactiques se font en barriques. Les vins sont élevés en barriques neuves et de 1 vin pendant 15 mois.

Stéphane Derenoncourt (WMC 4 – 2008)

Pour sa cuvée, Stéphane choisit d’enherber le vignoble pour partie. Les travaux en vert se résument à des échardages drastiques et à la suppression des grappes en retard de véraison. Un soin tout particulier est porté aux vendanges manuelles pour ne récolter que des grappes parfaitement homogènes.

Les fermentations débutent dès le remplissage des cuves, après une saignée de 25%. Les extractions sont réalisées avec de nombreux délestages. La macération dure trois semaines. Les vins sont entonnés pour 14 mois après fermentation malo-lactique (50% de barriques neuves et 50% de barriques d’un vin).

Eric Boissenot (WMC 5 – 2010)

Les vignes sont toutes labourées, effeuillages très légers et pas de vendanges vertes.

Les raisins, récoltés à la main, sont vinifiés dans la pure tradition médocaine : remontages légers sur chaque cuve, arrêt du travail des cuves avant la fin de la fermentation alcoolique. La macération dure 21 jours et les fermentations malo-lactiques ont lieu en cuves.

Pour ce millésime, les vins de presse sont entonnés dès la sortie du pressoir avant d’être incorporés à l’assemblage final. Les vins sont élevés en barriques neuves et de 1 vin pour une durée de 16 mois. Les collages aux blancs d’œufs sont réalisés en barriques.

Zelma Long (WMC 6 – 2011)

Les vignes sont labourées dans leur intégralité, échardées puis effeuillées. On ne laisse qu’une grappe par rameau.

Les vendanges manuelles sont réalisées après des contrôles de maturité très précis où 200 grains de raisins par parcelle sont analysés individuellement.

20% de la récolte est vinifiée en barriques neuves ouvertes, avec pigeage. Pour les lots en cuves, les extractions sont assurées par des remontages fréquents où l’apport d’oxygène est réalisé de manière très précise. Les macérations ne durent que 2 semaines. Les vins sont entonnés après fermentation malo-lactique pour un élevage de 14 mois.

Susana Balbo (WMC 7 – 2012)

En 2012, Susana Balbo ne change pas le mode de conduite de la vigne. Labours, effeuillages et vendanges vertes sont réalisés sur l’ensemble des parcelles.

Après une saignée de 10%, les raisins sont vinifiés en cuves inox dotées de planches de bois de chêne. Les extractions de matières colorantes et de tanins sont soutenues. Elles durent les 4 premiers jours de la vinification. La macération quant à elle s’étend sur 4 semaines.

Les vins sont élevés en barriques neuves pour moitié et en barriques de 1 vin pendant 9 mois pour une mise en bouteilles précoce qui a eu lieu au mois de septembre 2013 de façon à préserver au mieux le fruit.

Ntsiki Biyela (WMC 8 – 2013)

Pas de vendanges vertes pour ce millésime à petit rendement. Les vignes ont été labourées et effeuillées.

Ntsiki a récolté des raisins au profil frais pour les vinifier à une température permettant le respect du fruit. Une courte macération de deux semaines a précédé un élevage en barriques neuves pour moitié et barriques d’un vin.

Dany Rolland (WMC 9 – 2014)

Cette fois encore, le travail dans les vignes est important : premier effeuillage précoce, échardage systématique, vendanges vertes, second effeuillage à 20 jours des vendanges.

Les raisins blancs sont récoltés très mûrs pour être vinifiés intégralement en barrique neuves pendant 8 mois. Les raisins rouges sont également récoltés à maturité optimale. 20 % de la récolte est vinifiée en barriques neuves.

Pour les raisins vinifiés en cuves, les fermentations alcooliques débutent après 10 jours de macération à froid. Les extractions sont menées pendant les 4 semaines de cuvaison. Les vins sont écoulés en barriques neuves et de 1 vin, pour une durée d’élevage de 17 mois.

Alain Raynaud (WMC 10– 2015)

En 2015, Alain Raynaud a souhaité enherber les parcelles de merlot pour diminuer la vigueur de la vigne.

Les raisins blancs sont vendangés avec un profil fruit mûrs puis refroidis avant d’être pressés et être vinifiés intégralement en barriques neuves. 15 % de la récolte est vinifiée en fûts de chêne de 5 hl dont un avec un fond transparent permettant d’avoir une vision précise des phénomènes fermentaires.

Les cuves sont maintenues pendant 8 jours à une température de 10°C puis vinifiées avec des extractions douces. La cuvaison dure un mois. Après fermentation malo-lactique, les vins sont élevés en barriques neuves et de 1 vin.

Hubert de Boüard (WMC 11- 2016)

Pour le millésime 2016, un hiver doux a favorisé un réveil précoce de la vigne.

Puis un printemps pluvieux a permis de retrouver un cycle plus classique. A la vigne, Hubert de Bouärd a insisté sur les travaux en vert type échardage, effeuillage en deux temps afin de limiter le développement d’éventuelles maladies cryptogamiques. Un été brûlant et sec, ponctué d’une ondée salvatrice au mois de septembre nous a permis de conduire les raisins à l’apogée de leur maturité.

Les raisins blancs ont été vendangés en 2 tris successifs, nous permettant de ne ramasser que des baies d’une couleur jaune dorée. Après un pressurage léger et refroidissement, les sauvignons sont restés sur bourbes fines près de 3 semaines afin de gagner en bouche et en finesse aromatique.

La fermentation alcoolique a été conduite en barriques neuves, moitié en chêne Français et l’autre en acacia afin d’exacerber le fruit du sauvignon. Des batonnages deux fois par semaine pendant trois mois ont permis de préserver la fraicheur du fruit et de la teinte. Un élevage sur lies total de 12 mois a laissé le bois se fondre pleinement.

Évitant les pièges de la surmaturité, les raisins rouges ont été ramassés à pleine maturité. Des saignées précoces de l’ordre de 20 %, ainsi que de nombreux délestages, ont concentré la matière des vins tout en respectant leur équilibre. La fermentation malo-lactique a eu lieu précocement en cuves, nous permettant d’entonner sur lies fines à chaud (25°C) afin de favoriser l’intégration du bois de chêne neuf Français.